À la prunelle de mes yeux

L’amour vigilant et protecteur d’une mère s’attache à la vie de son enfant tel un parfum sur la peau. Pour vous mes Amours, il n’y aura jamais de contrepartie. Je serai toujours là où il faut.

Lorsque l’esprit s’éclaire, le coeur devient meilleur et la mère, la plus tendre, se doit de presser avec le plus d’amour sur son sein l’enfant chéri qui vient d’entrer dans sa vie. Il n’y a point de beauté  plus sublime qu’une mère embrassant tendrement sa douce progéniture. Et jamais l’amour d’une femme pour un homme ne surpassera celui de la mère que je suis pour vous, mes bébés .

La tendresse d’une mère pour son enfant commence à l’instant même où son enfant voit le jour. Et à mesure qu’il grandit, la mère s’attache à lui par tous les liens qui peuvent unir une âme à une autre. Elle l’aime pour les grâces qu’il a réellement, mais aussi pour celles qu’elle lui suppose. Elle l’aime pour le bonheur qu’il lui donne, et pour les peines et pour les soins qu’il lui a coûtés. Parfois elle l’aime pour ses défauts ou pour ses souffrances. Elle l’aime comme la consolation et la gloire de son avenir.

Timéo et Albane, c’est comme ça que maman vous aime tant. Je vous considére comme mes astres, mes petits soleils, astres immuables et toujours rayonnants.

On dit souvent que le plus petit enfant sait lire couramment dans le coeur de sa mère. Lisez-donc combien je vous aime, combien je vous adore mes trésors ! 

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...