La Tendresse

« Ils tenaient le compte du nombre de fois où je fumais et cette innocente marque d’intérêt portée à ma personne suffisait à imprimer à ma cigarette une inclinaison gauche et bizarre tendant à faire croire que je fumais pour la première fois de ma vie. Les cendres se répandaient fréquemment sur mes genoux et leurs yeux vifs suivaient attentivement le trajet du pollen gris tombant de ma main pour s’en perdre dans la laine ».

Vladimir Nabokov pour P, T et A.

On ne fait guère de raccommodements en amour sans que la tendresse en redouble. Cette attention portée à chaque fois, à chacune de mes bêtises me trouble.

Être amoureux, se perdre dans une passion commune, et n’avoir rien à demander aux autres. Quand la passion est dans son vif, quand le pardon en découle, on ne peut etre absorber au point d’oublier le monde entier et de n’avoir plus pour centre et pour circonférence que l’être aimé.

Et je ne suis pas femme à me contenter d’une demi-tendresse,  ni d’une demi-confiance ; je veux tout ou rien. Parce que j’ai besoin assez souvent de caresser, d’aimer, de chérir et de m’apitoyer sur une tendresse. Celle que je ressens pour P, tout comme celle qui fait vibrer mon coeur de maman. Et quand la tendresse se mêle au désir, l’amour à presque la douceur de l’amitié. Une amitié  sans concessions, une amitié qui devient passion. Ne dit-on pas « que le plus court chemin du plaisir au bonheur passe par la tendresse ? » Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il y a deux choses chez la femme : sa caresse  et sa tendresse. Et que celle-ci ne supporte que mal l’absence. Vivez, aimez, c’est la sagesse : hors le plaisir et la tendresse, tout est mensonge et vanité !  La tendresse est porteuse dedans de bienveillance, elle vibre d’une intensité de l’attention et d’une écoute qui touchent au plus profond celui ou celle qui va la recevoir.Dans un couple, c’est un aimant des plus précieux pour maintenir deux êtres ensemble dans la durée.

C’est pour cette raison que je suis affamée de tendresse et d’amour. La tendresse est présence. Une présence réelle, proche, attentionnée, tournée vers l’autre. Elle va se dire avec des gestes affectueux, spontanés, des câlins non-envahissants, des mots doux qui s’appuient sur un vécu réel, des  mots liés à l’ici et maintenant d’une situation. 

Et de rajouter que cette qualité est l’une des rares choses sur terre qui s’agrandit en se partageant. Aussi avouons-le, la tendresse permet à la sexualité de se vivre avec plus de sensualité et de confiance.

Attention car le tout ou rien demeure la loi du coeur féminin, qui veut l’absolu dans la tendresse, et préfère refuser tout s’il ne peut pas tout donner.

Peut-on dire alors que « l’amour d’une femme pour un homme doit ressembler à la tendresse d’une mère pour son enfant » comme l’indique George Sand ? Je pense personnellement que ces deux amours sont différents. Aimer et se sentir aimer, de la tendresse au baiser, il n’y a que ça dans la vie. J’aurais besoin du soleil de la tendresse, de la bénédiction de la vie partagée, de l’appui d’une âme soeur buvant l’inspiration aux mêmes sources, cherchant le même idéal.  Et là mon coeur se remettra à battre.

2 Réponses à “La Tendresse”

  1. rougepolar dit :

    J’adore ! Continuez c’est un plaisir de vous lire

    Dernière publication sur Rougepolar : Tapisserie, broderie …

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...