Confidences

Ces derniers jours, j’ai guerroyé en vain pour une chimère  (ou était -ce plutôt un délire ?) qui allait à l’encontre de mes sentiments envers toi. Ce soir je renonce, j’abdique de manière ostentatoire et sort mes mouchoirs. Je me rétracte et laisse la raison choisir ce qui est bon pour moi, pour nous. Il faut que je sois lucide, que j’accepte d’écouter tes arguments et que j’aille dans le bon sens . Je suis résignée et ne donne pas suite à ma douce folie. Je tire un trait sur mon fantasme d’être de nouveau maman puisque la santé m’y contraint. Ta déréliction prend bien sur le pas. Ce sentiment d’abandon et de solitude. Mais j’ai confiance en toi, en ta finesse de jugement et en ton discernement. Je laisse donc choir cette folle idée et cesse de me battre contre des moulins à vent. Tout près du renoncement est la béatitude.

Aussi le renoncement est le fruit de tout apprentissage. Mais que vais-je apprendre de ce délaissement ? Comment vais-je vivre mes dernières heures en tant que « future maman « ? Toi qui est encore dans mon ventre ! Est-ce là une aliénation ? Le renoncement est admirable.  Encore faut-il connaître ce à quoi on renonce. Allons bon pas tant d’alanguissement. Je suis majeure et doit être capable de prendre une décision, aussi grave soit-elle ! Selon Émil Michel Cioran, « le renoncement est la seule variété d’action qui ne soit avilissante « . Aussi on dit que « l’oeuvre d’art naît du renoncement de l’intelligence à raison le concret ». Est-ce que cela veut dire que je délaisse l’idée d’être mère dans cette société du XXIe siècle parce que j’ai peur des conséquences ? « Trop savamment utilisé, trop intelligemment cultivé, le réflexe de la peur engendre des réactions d’indifférence, de renoncement, de pessimisme et de … nihilisme ». Aussi on renonce jamais au grand Amour, on l’espère, tout comme cette rencontre mere/fils/fille. Renonce au bonheur et tu seras heureux, autant du moins que la vie le comporte.

Pourquoi ai-je l’impression de m’éloigner de mon idée première ? Suis-Je en plein paradoxe ? Me serais -je monté la tête avec des intox ? Suis-Je l’objet d’une manœuvrière ? Oh ! Je sais combien je vais regretter cette décision, j’en suis consciente. Me voilà déchirer entre le bon sens et la folie. En capitulent, je renonce à tout ce que je crois. Et pendant que je ferai ce geste terrible de prendre ces deux pilules, d’autres couples se réjouiront du bonheur de devenir futurs parents. Vais-je pouvoir le supporter ? Même par amour pour toi ? Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. Il faut que je sois tolérante envers mon entourage proche. La tolérance est un moment provisoire. Elle permet à ceux qui ne s’aiment pas de se supporter mutuellement, en attendant de pouvoir s’aimer. Car Peut-être ne m’aimes tu pas assez pour voir dans ce cadeau une bénédiction ? Peux-être n’as -tu pas assez confiance en moi pour porter ton enfant ? Sais-tu qu’à chaque enfant qui naît, c’est le monde qui recommence ?  Comment puis-je jeter l’éponge ? Comment lâcher l’affaire si je ne t’aimais pas tant ? Comment tirer un trait sur ce « quelque chose  » qui pousse en moi de jour en jour si ce n’était pour toi et ta tranquillité d’esprit ? Car lorsque « ce sera fait », tu te sentiras beaucoup mieux, alors que pour moi le cauchemar commencera ! A l’heure qu’il est, tu penses à après, mais pour moi cette éventualité est impossible.  Et que Va-t-il se passer entre nous après ça ? Comment va-t-on mutuellement se considérer ? Est-Ce que les choses vont changer ? « Je t’aurai tout fait! » Voilà ce que je retiens de tout ça pour l’instant. Tu reconnais bien tes paroles, n’est ce pas ? Sauf que moi, cela ne me fait pas rire, mais me laisse un goût amer. Oui, je renoncerai, mais il faudra répondre à toutes ces questions après cela, après m’avoir emputer de l’un de mes membres en devenir.  Et là, le plus difficile commencera.

Une Réponse à “Confidences”

  1. Françoise dennilauler dit :

    Écrit poignant comme d habitude Aurélie.
    Peut-être devrais tu moins ressasser et vivre plus.
    Vivre mieux avec des personnes qui reconnaissent ta beauté.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...