Tu es vulgaire !

La pire des décadences n’est point celle qui naît d’un excès de raffinement dans une élite, mais de la vulgarité et de la méchanceté en général. Aujourd’hui on m’a dit que j’étais « vulgaire ». On atteint aisément une âme vivante à travers les crimes,  les vices les plus tristes, mais la vulgarité est infranchissable. Je vais vous dire: »Tout se comprend, sauf la vulgarité « . On peut très bien être  éclatante sans vulgarité et douce sans fadeur. Je ne voudrais pas perdre ma raison. Mais il y a tant de vulgarité à la garder! Qu’elle donne dans la vulgarité ou dans le raffinement,  une dame est toujours une dame. La bonté est dans la bouche, la méchanceté dans l’œil et la vulgarité dans le nez. Jusqu’à présent , on m’a toujours dit que j’étais très élégante, avec un comportement noble , sans vulgarité.  J’ai eu la faiblesse de garder le lit car une personne qui m’était très chère m’a dévalué en me réduisant aux médicaments que je prends où que je ne prends pas. Mon moral a été atteint à tel point que mon lit fait mon seul subtil parfum de vulgarité de refuge. Il ne s’est pas demandé à l’heure du grand sommeil pourquoi jetais si abattue. Il savait très bien pourquoi et il se fichait des répercussions de ses paroles sur mes actes. Lorsqu’il est parti travaillé, je me  suis levée. A quoi je pensais ? Au suicide. Le mien. Et de lui laisser une lettre lui expliquant mon geste encore enregistrée dans son ordinateur. Alors qu’il n’en a rien à faire. Tout devient médiocre, vulgaire,  plat, mesquin dans une âme mesquine. Peu importe,  le vulgaire ne reconnaît jamais la valeur des choses et moins encore celle des gens. Une âme romanesque ne réussit pas à s’adapter à une vie vulgaire ; elle s’y enroutine machinalement ,mais n’y met pas son cœur.  Le vulgaire s’imagine dépasser l’idéal de perfection qu’il lui est permis de concevoir. Or je sais que je ne dois pas rester au lit. Que les heures passent, que les jours passent sans moi. J’essaie pourtant de m’en détacher. Mais mes yeux se ferment tous seuls, dès que je ressens une quelconque pression. Le vulgaire n’invente jamais, il aime à répéter ce que d’autres ont dit avant lui. Si je suis « vulgaire », alors je répète ce que font les gens vulgaires : se réfugier au lit. Ce qui m’attriste dans cette histoire, c’est que je manque d’invention . Je réitère ce que d’autres ont fait avant moi! Le vice, qui abrutit l’âme vulgaire, produit quelquefois un effet différent sur l’homme généreux, et le rend d’autant plus pointilleux sur l’honneur que c’est en définitive le seul bien qui lui reste. Mais il y a de l’espoir: finalement le vulgaire est en toi, c’est encore ton rire. C’est le dernier trait qui manquait à l’abjection de ton personnage, pauvre conne. Les événements qui ont le plus de retentissement dans le monde et qui influent le plus sur le sort des masses sont souvent amenés par les causes les plus indifférentes, qui demeurent ignorées du vulgaire ! Le vulgaire se prend toujours aux apparences et ne juge que par l’événement. Qui est donc véritablement vulgaire ? Celui qui oublie ses soucis dans le sommeil ou celui qui l’ignore ? Le vulgaire joue les choses par la voix commune, et l’habile par la raison. Et oui ! La voix commune d’un message téléphonique parce que la raison est absente. Tu m’as envoyé un long message. Et je t’ai répondu que je ne le lirai pas . Faux. Je lai lu. J’en ai besoin de ces médocs et ce n’est pas ce qui me lie au lit. C’est ma tristesse, ma douleur, mon manque d’amour.  Anxiété et angoisse sont synonymes d’un manque d’amour . Le manque d’amour est la pire des pauvretés. Nous mourrons par manque d’amour, par une absence, par le biais du désespoir. Ce qui nous retiens à la terre, c’est l’amour , c’est la vie. La mort a été construite avec le sentiment de refoulement dans l’homme. Nous avons fabriqué la mort. Je vais peut-être reprendre l’écriture de mes lettres funèbres ?

3 Réponses à “Tu es vulgaire !”

  1. Françoise dennilauler dit :

    Celui qui te réduit à écrire un ressenti d’une telle souffrance, se retrouvera seul.
    Le prince charmant qui se transforme en crapaud…
    Pourquoi tolérer tel mépris Aurélie ?

  2. Christophe De Abreu dit :

    Bonjour Aurélie

    Tu as de l’amour que tu ne veux pas voir, chez d’autres gens que tu ne parle plus.
    Je ne parle pas de moi seulement, mais aussi quelques anecdotes que tu m’a raconté.

    Cordialement

  3. Masset Jérôme dit :

    Bonsoir Aurélie, ce que tu as écrit est parfaitement juste , en y réfléchissant personne n’accepte vraiment la vulgarité, chacun trouve son remède, son refuge, une manière de faire pour pouvoir composer avec.
    L’amour c’est la vie oui parfaitement, nous devons reprendre à aimer et c’est très difficile parfois, mais en même temps si simple car l’amour c’est aussi nous qui le construisons.
    Ce que tu as écrit est vraiment très touchant.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...