NOCE DE SEL OU DÉSAMOUR

Le plus difficile n’est pas le premier baiser, mais le dernier. Eh oui, l’amour est un genre de suicide. Il n’existe pas d’amour heureux en paix. Il est toujours accompagné d’agonies, d’extases, de joies intenses et de tristesses profondes. Mais voyons le côté positif : nous avons eu la chance de connaître l’amour. En fait, c’est facile de tout gâcher quand on est bien avec quelqu’un, il suffit de lui dire qu’on l’aime. Puis avant de n’aimer plus, on aime moins. Et encore moins et plus du tout. Mais cela on ne s’en rend pas compte. Le désamour. Une relation devenue tiède, quotidienne, pragmatique, usuelle, utilitaire et habituelle même pas raisonnée car on n’y pense même plus. Le désamour est un sentiment qui perdure et se tord comme une couleuvre. Le fondement de toute illusion.

  1. Tout prend d’énormes proportions: un oubli (ranger son manteau le soir), ou une maladresse ( Cette robe te va bien moins qu’avant). La beauté de ton visage s’en est allée. Dans le vent mauvais du désamour. Même si je vois encore l’ombre étoilé De ton corps nu dans le vestige du jour.
  2. L’amour est un principe mystérieux, le désamour encore plus, on arrive à savoir pourquoi on aime, jamais vraiment pourquoi on n’aime plus. Les amants s’oublient.
  3. La distance est une fausse maîtresse. On croit qu’elle nous sépare et finalement une fois annihilée, on s’aperçoit qu’elle mettait du piment dans la relation. On a tort de parler de choix en amour, puisque dès qu’il y en a un, il ne peut être que mauvais. Nous nous sommes rapprochés pour nous éloigner définitivement.
  4. Les comparaisons sont là pour nous rappeler que l’autre a un passé. Serons-nous à la hauteur de ce passé ? « Aurais-je autant de complicité avec toi que j’en ai eu avec V. ? » L’amour c’est l’art d’embellir l’autre. Le désamour l’art de le défigurer.
  5. La culpabilité et les mauvaises interprétations nous rappellent que les signes du désamour sont plus visibles que ceux de l’amour: « Si tu gardes le lit, c’est parce que tu en as plus rien à faire! » Non c’est parce que moralement notre désamour me ronge. Tomber en amour est terriblement simple, mais le désamour est tout simplement terrible.
  6. L’insatisfaction: lorsque j’aimerais que tes lèvres frôlent amoureusement les miennes et que même ça tu me le refuses. Le désintérêt, le désamour de soi, d’une certaine idée de soi-même, était le premier pas sur le chemin de l’abandon.

« Un coin de ciel bleu

Plus de chansonnette

Les amoureux

Se font la tête

Ces vingt ? huit ans

Qui sont passés

Ont eu raison

De leur baiser

Il s ne voient plus

Que leurs défauts

Ils ne disent plus

Que de sales mots

Des vilainies

Et des soupçons

Et ça rempli

Toute la maison

Tout ce qu’ils font

Ne sert à rien

Donc ils finissent

Par ne plus rien faire

Et les critiques

Et du chagrin

C’est toujours mieux

Chez le voisin. 

Oyez, oyez Mesdames et Messieurs

Ces pauvres gens c’est malheureux

Par quelle folie deviennent méchants

Alors qu’ils s’adoraient avant.

Des noms d’oiseaux

Des injures

Ce sont les mots

De leurs blessures

La haine est là

Leur prend la tête

Oh non pas ça!

Faut que ça s’arrête.

Le coin de ciel bleu

Tu le regrettes

Qu’est-ce que tu veux

Tout ça c’est bête

Mais après tout

ça c’est la vie

Le désamour

En fait partie.

Oyez, oyez Mesdames et Messieurs

Car ces deux-là vont se quitter

Sans trop savoir lequel des deux

De ce malheur a mérité

Oyez, oyez Mesdames et Messieurs

Car ces deux-là se sont quittés

Ils seront toujours malheureux

De cet Amour ainsi gâché »

                                                                                                   SORGE

Ce sont les petits bonheurs fragiles du quotidien qui ont le plus besoin d’être accueillis. Si nous préservons notre désamour. Si nous savons les engranger, ils nous permettent de construire le présent pour mieux vieillir ensemble.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...