La réconciliation sur l’oreiller : une dispute conjugale qui se termine en ébats passionnés

Ils s’étaient expliqués un moment sur ce qui clochait dans leur couple. Il venait d’obtenir un crédit souhaité depuis longtemps, et il le lui avait caché. Jusqu’à ce qu’il signe les papiers devant elle. Sans aucun mots. Il a fallu attendre le soir pour apprendre de manière sûre la nouvelle. Elle l’avait mal pris. Était-elle la dernière au courant ? Juste parce quelle n’était pas la au bon moment ? Comment pouvait-il se comporter de la sorte avec elle ? En temps normal,  elle aurait été la première avertie de la bonne nouvelle. Mais la, il la traitait comme une moins que rien. Un rebus de sa vie. Elle n’avait pas de mots assez fort pour exprimer son désarroi. Et ils ont commencé à discuter. Ils se sont fâchés.  Puis on reparlé. Et cela a fini sur l’oreiller.  Le seul moment où elle avait l’impression de le retrouver, c’était quand ils faisaient l’amour. Là il n’y avait plus de tabou, plus de non-dits. Ils étaient sur un pied d’égalité. En osmose parfaite. Et ils ont fini par s’endormir enlacés après s’être dit qu’ils s’aimaient. Comme avant. Comme quand tout allait bien entre eux. Aucun désaccord, aucune reproche, le bonheur d’être ensemble et de se retrouver. Elle donnerait n’importe quoi pour revivre cette période. Il était fier d’elle et ne le cachait pas. Le manque d’amour est la pire des pauvretés. Le manque de lui l’est encore plus. Ses petites intentions,  ses gestes tendres, son regard plein de fierté, sa capacité à tout dire, être ensemble, éviter de se juger, être entier, être de vrais conjoints. Tout ça me manque. Et elle a tout à refaire, tout à regagner, dont sa confiance en elle. Il faut qu’elle reprenne sa vie en main. Elle doit recouvrer sa vie, corriger ses erreurs et renouer avec le passé . Elle doit blâmer ses méfaits  et ne plus les réitérer.  Afin de ne plus entendre les infamies qui sont sorties de sa bouche comme « ça m’arracherait la gueule de t’embrasser ». Elle lui avait demandé sur ce ton et il a bien retenu l’expression employée pour mieux lui remettre en face. Elle éprouve un tel attachement pour lui. Elle l’adore, elle le chérit, l’estime au plus haut point. Dans sa bouche, ce n’est pas beau. Alors dans la mienne, cela devait être pire. Elle raffole assez de lui pour lui pardonner cette maladresse. Il était hors de question que leur histoire finisse ainsi. Finisse tout court. Elle prend trop de plaisir à l’aimer, même si ce n’est pas tous les jours faciles. Il faut suspendre les minutes, arrêter le temps, par sa présence, ses yeux éclatants l’enivre de ses mots; marcher dans ses pas, devenir son ombre pour qu’il pense à moi. Dans son corps, dans son âme et dans son cœur, faire briller de mille feux un arc-en-ciel de couleur. Conjoint magique, parfum subtil, mélange envoûtant. Sans lui je me meurs, je n’existe plus, il me manque tant. Gravir ensemble des sommets, traverser des océans, pour un jour , une heure, ne serait-ce qu’un instant. M’endormir dans ses rêves, le regarder dormir, des nuits et des nuits, juste pour le plaisir. Plaisir incessant, divins moments, fébriles instants, univers chatoyants. Il remplit mon cœur de baiser de miel, il est venu du ciel, je ferais tout pour lui: je l’aime. Que j’aime la douceur timide de son regard souriant, que j’aime son front candide où se peint son esprit charmant. Dans mes rêves plein de mystères, j’ai vu les anges les plus doux, mais dans le ciel ni sur la terre, rien n’est si beau, si séduisant que lui. La douceur de son caractère, son inaltérable et généreuse bonté, ses beaux talents, sa folle gaieté, son désir et besoin de me plaire, le doux charme de ses discours, plus doux que l’éloquence même; voilà ce qui fait que je l’aime et que je l’aimerai toujours.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...