Impossibles peurs

… Il n’est de place en moi pour d’impossibles peurs…

Je me suis éveillée aux livrées du silence

Une sérénité étrange aux creux des reins.

Pourtant la maladie épuise mon corps las

Quand mon âme, en la chair, depuis songé au trépas.

Sans tristesse je suis, sans angoisses, ni craintes

Je ne cherche en les cieux nul songé, nulle empreinte,

Si nos amours, parfois, semblables à des freins

Nous retiennent au seuil d’une vague espérance 

Je n’ai, en vérité aucune ancre en ce port.

Je sens le vide en moi qui appelle l’espace,

Et je sais le néant empli de mes vapeurs.

Il n’est de place en moi pour d’impossibles peurs,

Je n’étais ici-bas qu’en le virtuel fugace,

Toute impuissance, ainsi, finit avec la mort.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...