Et si je me projettais !

Jusqu’à présent mal nourri, tous mes projets sont morts de faim. Le propre de certaines âmes est de se complaire dans des désirs et des projets vagues. Quand leurs premiers desseins ont échoué, elles se livrent a des plans plus vastes encore, comme si, sentant doublement leur force, elles voulaient défier la fortune. Un projet, c’est l’ombre de la volonté, un rêve de la fantaisie. J’ai toujours voulu avoir trois enfants. Par chance, j’en ai deux magnifiques et qui savent rendre fière leur maman. Ce rêve a failli se réaliser. Mais au lieu de cela, j’ai fini au planning familial pour me faire avorter au plus vite ! Plus jamais cela!! Et ce n’est pas un téléphone portable dernier cri qui pourra me faire oublier. Je sais bien pour ma part que, lorsque j’ai échoué dans mes projets, ce fut souvent parce que j’y avais associé des tiers. Mon tier à  moi m’a menée tout droit à l’IVG. Nous portons nos regards bien loin dans l’avenir, nous faisons de beaux projets, et nous ne voyons pas, insensés que nous sommes! l’obstacle qui se dresse ou se creuse là, tout près, sous nos pieds, infranchissable. Les femmesont une façon faire les projets, d’engager l’avenir qui ne manque jamais d’épouvanter les hommes. Ceux-ci préfèrent vivre au jour lejour, sans regarder trop loin. C’est le grand sujet de discorde entre les sexes. Moi, personnellement, de deux projets, je choisis toujours le plus téméraire. Que de projets divers on aime à caresser sans songer au hasard qui les vient contrarier! Aujourd’hui il m’est difficile de faire des projets car , voyez-vous, il est difficile d’éviter ce moment de la vie où l’on a plus de souvenirs que de projets. Nos projets nous précèdent mais ne nous suivent jamais.  Le ciel se plaît à renverser les vains projets des hommes.  Qu’importe, hélas ! que l’homme propose et détermine, s’il y a des étoiles qui disposent et réalisent en se jouant de ses desseins, et si notre vie s’écroule sous l’irrésistible influence de ces astres. Ayons de projets doux, pour avoir des réveils sereins. Il n’est de préférable au souvenir d’une bonne action ( en l’occurrence sortir d’une voiture en marche pour aider une personne d’un certain âge ) que le projet d’en faire une meilleure. La persévérance couve nos projets  et en fait éclore le succès. Je lesais, j’en suis consciente, le chemin est long du projet à la chose. Le hasard, ce grand receveur de projets qui se joue de nos espérances et de nos craintes, prend souvent plaisir à  faire mentir leS calculs de l’expérience. Aussi la première finesse consiste à cacher ses projets ; la seconde à en feindre d’imaginaires pour dissimuler ceux que l’on a, et la troisième, c’est de le dire tout haut et en plaisantant, comme s’ils ne pouvaient entrer dans la pensée.  En France, peu de gens se bornent à cacher simplement leur ambition et leur pensée ; il en coûte moins de les démentir ou d’en affecter le contraire. Attention, rien n’est plus dangereux que de confier à plus grand que soi l’exécution du projet que l’on a conçu. Les hommes ont de grandes prétentions et dd petits projets. Ma prétention était de t’aimer et mon projet de te rendre heureux ! Il paraît qu’il est encore plus douxde caresser des projets que de caresser une femme ! Quant à la littérature, elle est une machine à fabriquer des souvenirs et de la mort, une manufacture de testaments. Aucun roman n’a jamais fait de projets d’avenir.  Je ne prétends pas écrire un roman, mais inover en utilisant la littérature pour servir mes projets. Confucius disaitqu’ »une petite impatience ruine un grand projet ». L’unité  de valeur de la reussite, ce n’est ni l’euro ni le dollar. C’est un rapport entre la satisfaction et le projet. Et oui, tu peux tout accomplir dans la viesi tu as le courage de le rêver, l’intelligence d’en faire un projet realiste, et la volonté de voir ce projet mené à bien. Si l’on me pose la question : mon projet préféré ? C’est le prochain ! Molière clamait que « le chemin est long du projet à la chose « . La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n’aboutit. Aujourd’hui, je suis motivée si et seulement si dans ton projet je gagne et je grandis aussi ! Simone de Beauvoir a écrit très justement que  » c’est le désir qui crée le désirable  et le projet qui pose la fin ». Aimer est, dans son essence le projet de se faire aimer. Voilà mon projet!

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...