Jalousie ! Quand tu nous tiens !

La jalousie est un sentiment négatif mais souvent incontrôlable, dont on pâtit parfois. Être l’objet de ce courroux est épouvantable et éprouvant. Ces personnes envieuses convoitent-elles ou ont-t-elles envie de ce que le voisin a ? Craignent-elles de perdre une chose aimée ? Dans les deux cas, il y a beaucoup de souffrances ! Jalousies, soupçons, défiances : cruels bourreaux des hommes !

Selon Mazouz Hacène : « La jalousie est le fait de déplaire dès que l’on commence à plaire ». Et ce n’est effectivement pas paradoxal mais véridique. La méchanceté et  l’envie, clés de notre comportement, ne cessent d’être niées, refoulées, réduites et même moquées. Alors que la jalousie est partout (même dans les maisons « de repos »!!), virulente, à la fois dangereuse et source de progrès. J’ai moi-même fait l’objet de la jalousie d’une dame appelée Isabelle alors que je me retrouvais en communauté pour une raison de santé. Comme si nos problèmes personnels n’étaient pas assez suffisants, cette ignoble personne passait son temps à faire passer des ragots mensongers à mon encontre ! Malheureusement pour elle, elle est  mal tombée ! Car je ne me laisse pas marcher sur les pieds. A cause d’elle, je me suis fait humiliée publiquement et injustement. Ni une, ni deux, j’ai attendu de la croiser seule et nous nous sommes expliquées entre quatre yeux. Je déteste en effet me donner en spectacle contrairement à elle. Je lui ai expliqué le sens des mots « diffamation » et « atteinte à la vie privée d’autrui ». Et de finir la discussion en lui précisant que je ne voulais pas connaître ou être en compagnie de ce genre de personnes. Le message est bien passé. Dès lors, elle m’a évitée et moi, je me suis reposée. La jalousie n’est qu’un sot enfant de l’orgueil, ou c’est  la maladie d’un fou. Elle aveugle un coeur certainement atteint, et, sans examiner, croit tout ce qu’elle craint. Je rejoins donc Marcel Proust lorsqu’il déclare : « C’est étonnant comme la jalousie qui passe son temps à faire des petites suppositions dans le faux, a peu d’imagination quand il s’agit de découvrir le vrai »!

Et oui, la jalousie, est la prison la plus désespérée du monde. Parce que c’est une geôle dans laquelle le prisonnier s’enferme lui-même. Personne ne le force à y  entrer. Il y pénètre de son plein gré, verrouille la porte puis jette la clé de l’autre côté de la grille. Elle est bel et bien « le miroir de la laideur » pour reprendre une expression de Tahar Ben Jelloun. Qui plus est, étrangement, la jalousie possède l’étonnant pouvoir d’éclairer l’être unique d’intenses rayons et de maintenir les autres hommes ou femmes dans une totale obscurité. La roue tourne toujours et j’avais ma conscience en paix. Isabelle a été convoquée chez la cadre de l’établissement. Ce qui s’est dit ? Peu importe ! Mais elle ne s’en est plus jamais pris à moi ou à mon intégrité. « Jalousie, oh jalousie… Tu  tues l’amitié des êtres que l’on a aimé. Jalousie, oh jalousie… De t’en faire des ennemis jurés et combien la vie te haït… » (Descrea).

Elle rend les personnes mauvaises, pourquoi donc écouter la méchanceté de ces personnes? Parce que Isabelle avait tout de même des affinités avec certains mais peu de résidents. Elle utilisait ces quelques personnes, les manipulait afin qu’elles prêtent l’oreille et  puissent lui rapporter quelques débinages et autres calomnies sur chacun de nous. L’un d’autres eux mangeait à notre table : en conséquence on se devait de ne surtout pas communiquer entre nous et le silence régnait, à notre plus grand regret. Mais, attention, si moi je suis solide, les fureurs de la jalousie déchirent un coeur trop sensible, c’est un grand tourment. Moralement, elles sont si difficiles à souffrir que l’un d’entre nous voulait s’oublier et mettre au plus vite un terme à sa cure. A cause de ce noyau de mauvaises personnes, beaucoup ont finalement écourté leur séjour au détriment de leur santé. Pour eux, la fuite était le seul remède à leurs maux !

Même si je sais que la jalousie qui se tait s’accroît dans le silence, j’ai toujours gardé un œil examinateur et contrôleur sur Isabelle et sa suite de peur qu’elles ne s’en prennent à d’autres résidents. La jalousie est une bataille que l’on fait en son âme et qui n’a comme victoire, la haine pour autrui… Prends garde, Isabelle, la roue tourne, et ton antipathie et tes calomnies vont finir par t’éclabousser !

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...