Retrouvons-nous !

Il n’est rien de plus urgent que d’apprendre la patience, le plaisir de se perdre, la ruse et le détour, la danse et le jeu, pour se retrouver vingt ans plus tard capables de façonner sa vie comme une ironique oeuvre d’art. Ne dit-on pas que si deux personnes sont faites pour être ensemble, elles finiront par se retrouver ? Yann était au lycée avec elle. Et déjà à cette époque, leurs chemins ne se croisaient guère. Puis chacun a fait ses études de son côté. L’une dans le domaine de la Littérature, l’autre dans celui du Droit. Il arrive parfois que deux êtres aient cette impression de se retrouver sur le chemin de la Vie. Comme s’ils n’avaient pas été jusque là que provisoirement séparés. Comme si l’un et l’autre s’attendaient. Selon Henri-Frédéric Amiel : « Vivre, c’est se guérir et se renouveler tous les jours, c’est se retrouver et se reconquérir ». Pour elle, le ressaisir était une manière de se retrouver aussi, de se regagner et de se reconsidérer. Ils avaient fait leur vie chacun de leur côté, avaient donné naissance à deux enfants et cicatrisaient à leur manière du passé décevant. Mais si deux personnes sont faites pour être ensemble, elles finiront bien par se retrouver…. Selon un proverbe chinois, « se retrouver après une longue séparation est plus agréable qu’une nuit noces »! On peut brusquement se retrouver là où on aurait jamais cru finir. Parfois c’était agréable, parfois ça demande un temps d’adaptation. On sait que de toute façon il faut faire avec. Mais on va quand même se coucher en pensant au lendemain, on essaye de tout prévoir, on fait des plans et on espère que quelque soit les imprévus qui nous attendent on en sortira heureux, pour une fois… Elle savait déjà que par le biais de l’écriture ou Ecrire c’était découvrir des chemins, se perdre parfois, se retrouver toujours et apprendre souvent… Mais qu’il est facile dans la vie de se quitter, difficile de se retrouver ! A l’époque du lycée, des amours précaires naissaient à l’ombre du couvre-feu sans que l’on soit sûr de se retrouver les jours suivants… Alors vingt ans plus tard, elle avait du mal à réaliser. Selon Khadidja Sohbi : « on se quitte parfois pour mieux se retrouver ensuite ». Et Jacques Brel : « Heureux les amants séparés, et qui ne savent pas encore qu’ils vont demain se retrouver ». Et la nuit ! La nuit a été créée pour que les étoiles puissent elles-aussi se retrouver. Simplement on doit apprendre à écouter, et non seulement ses mots, mais son corps, sa vitesse, sa force, sa faiblesse et ses silences qui déséquilibrent; on doit perdre un peu de soi pour se retrouver dans l’autre. Mario Scolas affirme que » l’on finit toujours à la fin par se retrouver  avec les personnes que nous devons rencontrer ». On se quitte parfois pour mieux se retrouver ensuite.

On rencontre beaucoup de visages dans le monde, mais certains d’entre eux pénètrent dans notre esprit presque à notre insu. Ce n’est pas à cause de leur beauté qu’ils s’imposent à nous, mais plutôt à cause d’une autre qualité. Dans la plupart des visages de la nature humaine ne transparaît pas, mais il s’en trouve cependant où cette qualité mystérieuse, intérieure, se manifeste spontanément. Alors ce visage-là se fait remarquer entre mille autres et s’imprime tout d’un coup dans l’esprit. Le sien avait toujours été gravé en elle… au plus profond d’elle. Chaque relation nous enrichit et nous laisse des souvenirs qui restent gravés dans notre mémoire. Yann n’était pas une nouvelle connaissance. Il fut une amitié qui aurait pu être infinie, un amour qui pouvait l’engager à vie.

Entre elle et Yann, se rencontrer, s’oublier, se rencontrer de nouveau, le rencontrer vraiment et non simplement bavarder comme si personne ne devait mourir un jour, une chose infiniment rare. La substance inaltérable de l’amour est l’intelligence partagée de la vie.

Audaces fortuna juvat !

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...