Le sentiment de culpabilité est un aiguillon puissant.

La culpabilité est l’état d’une personne »qui est coupable ». Certes ! Cette personne est blâmable ou tenue pour blâmable, ou qui se sent, à tort ou à raison, coupable d’avoir transgresser une règle. Il y a donc un grand combat qui se joue à l’intérieur de nous. C’est un combat entre deux loups, l’un est le mal, il est la colère, l’envie, culpabilité, tristesse et ego; et l’autre est bon, il est joie, amour, espoir, vérité et foi. Celui qui gagne est celui que vous nourrissez. Oui, la culpabilité est un sentiment irrationnel, le sentiment d’être responsable de tout le mal du monde. Le remords, lui, est différent dans la mesure où il exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n’a pas été. Certaines personnes luttent pour comprendre leur propre culpabilité. Et pourtant ils sont incapables de justifier le rôle qu’ils ont joué là-dedans. Olivier avait trompé son épouse alors que celle-ci était enceinte de leur fille. Il avait succombé au charme d’une jeune étudiante de treize ans sa cadette.Et c’était lui qui avait fait le premier pas et avait joué de son charme auprès ‘elle sur son lieu de travail. Comment Hélène, lorsqu’elle avait su, avait-t-elle trouvé la force de lui pardonner ? Indulgencier, c’est lever la culpabilité de l’autre et introduire la paix en soi. Mais pouvait-elle sincèrement oublier oublier ? Selon Jacques Lacan :  » Ce n’est pas le mal, mais le bien qui engendre la culpabilité ». Le psychanalyste aimait le contradiction, voire les paradoxes ! Pourtant Hélène pouvait être en colère. Être en deuil. C’est vieux comme le monde. Sidération, culpabilité, ire. La valse à trois temps pour sceller la relation à trois! La danse de ceux qui restent en réalité. Car l’aventure entre Olivier et la jeune étudiante a duré…. Trois ans et demi ! Bien sûr, malgré tout, Olivier ressentait un sentiment de compassion à l’égard de la détresse et du malheur qu’il a causés auprès de son épouse. Lorsqu’il a été démasqué… le menteur qu’il a longtemps été s’énerve pour en quelque sorte masquer sa culpabilité, la forteresse de l’âme. La culpabilité est tout de même un affligeant pouvoir… Vous pouvez essayer de lui tourner le dos mais c’est alors qu’il se glisse derrière vous et vous mange. Culpabilité et jugement ne font pas bon ménage. Lorsque la chance ou le bonheur se transforment en culpabilité, il entraîne dans le sillage tout ce qui est positif: le bébé, Lola, a été très affectée par la situation tendue régnant à la maison. Il a été exposé à la tentation, y a succombé… et a tout détruit. De fait, leur vie parfaite est tombée en morceaux. Ils habitaient une banlieue chic, avaient une jolie maison, venaient de se marier l’année précédente… surtout pour que les voisins ne puissent jamais soupçonner ce qu’il se passe à l’intérieur. derrière ces murs fraîchement repeins, vous auriez trouvé un époux et un père de famille rongé par la culpabilité, une épouse fatiguée de se battre, une femme amoureuse à qui on a menti. Oui dans les banlieues chics, tout le monde a besoin d’une jolie maison, ne serait-ce que pour avec un « chez soi » où rentrer. Arthur Schopenhauer va même jusqu’à prétendre que « persécuteur et persécuté sont identiques. L’un abuse en ne croyant pas avoir sa part de souffrance; l’autre s’abuse en ne croyant pas participer à la culpabilité ». Mais qu’attendait-il pour faire un choix ? Olivier s’était promis que Lola devait rentrer à la maternelle pour enfin partir. Et elle a eu 3 ans et elle a été scolarisée et il est parti. Est-ce que la culpabilité s’envole dès lors ? Non ! Bien au contraire. Le risque était de perdre toute conscience, or elle nous poursuit. Il lui a laissé la maison et un maximum de meubles, ont partagé leurs économies et a commencé la bataille pour la garde de la petite. Tout ce qu’elle désirait était de retrouver sa liberté, car elle l’aurait quitté de tout son poids de culpabilité. Depuis l’honnêteté sera sa liberté, car elle l’aura acquitté de tout ton poids de culpabilité. On dit que « la culpabilité ne trouble le sommeil que de ceux qui ont un coeur ». Pauvre Olivier, te voila dans l’embarras ! Elle est comme la cigarette, elle tue lentement mais sûrement! Bien après la séparation, puis le divorce, il culpabilisait Il n’était pas dans son état normal, perdu dans ses pensées, il était crispé, mal à l’aise, pas en paix avec sa conscience. La culpabilité et le péché ne sont que la peur du passé. Tout comme l’écrivain: il est soit ermite, soit un délinquant guidé par sa culpabilité, soit les deux… Souvent les deux… Mais pour en revenir à Hélène, quand une épouse perd son mari, son sentiment de culpabilité est généralement si grand qu’elle ne peut s’empêcher aussitôt de s’en voiler la face. Et en ce qui concerne Olivier, lorsque l’homme veut vaincre sa culpabilité, il s’accorde avec sa conscience.

Quant à Lola, ira-t-elle mieux un jour?

Et l’étudiante dans tout ça… Par où était-elle passée ? Quelles sentiments la rongeaient alors ? S’en remettra-t-elle un jour ? Les kilos de fonte sont plumes face au poids de la culpabilité.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...