N’est-il pas irremplaçable de connaître l’Autre par soi-même ?

On ne peut pas peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir. Chacun a besoin de l’autre pour se révéler. Selon Guy Parent : « La vie étant ce qu’elle est… Accepter l’autre comme il est ». Elle venait de faire la connaissance de Yohann. Parfois l’autre fait peur, car l’inconnu nous effraie. Il lui plaisait aux yeux, mais aussi au coeur, il était à la fois un bijou et un trésor. Quand elle n’avait plus besoin d’être seule, il est arrivé. Nous ne savions pas que nous étions destinés à nous aimer et pourtant, quand nos yeux se sont rencontrés, nos coeurs ont été envahis par une intense émotion. Notre affinité s’était révélée. Et l’attraction physique que nous avions eue l’un pour l’autre avait fait le reste du chemin. Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était miracle. Leur rencontre en était un ! Finie la solitude ! Cessons de voir les êtres sous leur vraie lumière, cessons toute lucidité, ceux-ci ne sont que des portes de secours menant au retranchement. Elle le voulait tel qu’il était. Qu’ils aient le courage de suivre leur coeur et leur intuition. L’un et l’autre savent ce qu’ils voulaient réellement devenir. Le reste était secondaire. Aussi dans un couple, peut-être que l’important n’est pas de vouloir rendre l’autre heureux, c’est de se rendre heureux et d’offrir ce bonheur à l’autre. Et puis même s’ils n’étaient pas toujours d’accord sur rien, même sils se bagarraient de temps en temps, mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose en commun, ils étaient fous l’un de l’autre. Homme et femme, aucun d’eux ne peut vivre sans l’aide indispensable de l’autre. Quant au mariage, elle en rêvait tant. Selon Paul Claudel : « Le mariage n’est pas le plaisir, c’est le sacrifice du plaisir, c’est l’étude de deux âmes qui pour toujours  désormais auront à se contenter l’une de l’autre ». Pourquoi pas ? Après tout, si l’on n’est bien ensemble, raisonnait-elle, pourquoi aller voir ailleurs ? Et Oscar Wilde d’ajouter:  » Il y a deux tragédies dans la vie: l’une est de ne pas satisfaire son désir et l’autre de le satisfaire ». Que les hommes sont compliqués ! Si nous voulons construire un monde différent, nous devons apprendre à avoir toujours raison avec l’autre, pas contre lui. Autrui c’est l’autre, c’est-à-dire le moi qui n’est pas moi. Aussi l’impossible ne semble pas exister en amour, seul existe des possibles quand nous avons traversé nos peurs et nos projections erronées sur l’autre. Léonard de Vinci disait que :  » Deux faiblesses qui s’appuient l’une à l’autre créent une force. Voilà pourquoi la moitié du monde, en s’appuyant contre l’autre monde, se raffermit ». Il nous faut prendre en compte et respecter l’autre. Le dialogue véritable suppose la reconnaissance de l’autre à la fois dans son identité et dans son altérité. Plus je dévore l’autre, plus je me découvre moi-même. Plus elle côtoyait Yohann, et plus elle se découvrait. Selon Tahar Ben Jelloun : « La vie de couple repose sur un leurre, une agression. Il s’agit pour chacun des deux comparses de prendre possession de l’autre, de relever un défi: « Comment le changer? Comment le faire devenir moi ? »". Je pense pour ma part qu’il faut plutôt considérer l’autre comme une surprise, pour ne pas être surpris ou déçu ou scandalisé par ses actes. L’amitié et l’amour sont d’abord une question de confiance dans l’authenticité de l’autre.L’homme ne vaut rien, la femme pas grand chose. Mais ensemble l’un et l’autre font le monde. Il faut aller de l’avant, affronter le monde en espérant que tout ira pour le mieux. Il se peut même que l’on apprenne deux ou trois choses en cours de route. Ce que je veux dire, c’est que tu ne peux pas fuir la réalité sous prétexte que rien n’est éternel. La vie est pleine de surprises, bonnes ou mauvaises, elle vaut la peine d’être vécue…

pour elle et pour Yohann…

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...