La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité que l’on refuse…

Y. ou l’histoire d’un éternel recommencement ! Comment faire comprendre à un individu centré sur sa petite personne et sur son propre bonheur que ne pas admettre ses torts, c’est se condamner à vivre avec sa couardise ?

Y. a peur de s’engager. Un jour , il vous aime avec un grand « A », le lendemain vous le « gonflez » et revient sur ses paroles !! Le malheureux ! Selon Michel Bernanos : « L’homme est avant tout un lâche souvent préoccupé de trouver une excuse à sa lâcheté ». En effet, Y. a avoué à de multiples reprises à son « amie » éprouver des sentiments sincères envers elle. Or, Y. est louvoyant et ses sentiments sont miroitants, car l’individu est instable. Il cogite beaucoup, trop. Et ne s’entend pas. Il n’écoute pas son coeur et son humeur labile fait des ravages. Mais pense-t-il au mal que son attitude peut engendrer ? Non, car la poltronnerie s’accommode de tout, et surtout du pire. Craint-il de se tromper ? Ou de ne pas faire ce que les autres attendent de lui ? Y., l’abstention est un recul. Passe donc le première !

Attention ! Car par pusillanimité on perd ses proches, ses amis, ses compagnes, et pour les avoir perdus, on devient encore plus lâche. L’ignorance, la sottise et la lâcheté, les trois plus redoutables ennemies du genre humain.

Elle, avait tellement souffert en amour, qu’elle restait sur ses gardes depuis leur rencontre. De toute évidence, cet homme se tâtait pour tout et était empreint de préjugés. Pourquoi cherchait-il la femme de sa vie alors qu’il était l’homme de la sienne et ne laissait aucune place vacante pour qui que ce soit ? N’est-ce pas là paradoxal ? Elle avait des cicatrices profondes et se sentait à vif. Elle n’avait vraiment pas besoin d’être confrontée à ce genre de dilemme existentiel. Elle cherchait des bras virils, consolateurs et lénifiants pour réparer toutes les erreurs de sa précédente histoire d’amour. En aucun cas, elle ne devait jouer à l’infirmière. Or le courage masculin devient rarissime.

Une fois ses sentiments bien installés, il l’accueillait comme « sa chose » et voulait la conditionner. Au secours ! La patience a des limites même pour la personne la plus persévérante et la plus longanime. Mais Y. était encore un petit garçon ! Et ce dont il avait vraiment besoin était d’une maman. Et effectivement, sa maman prenait énormément de place dans sa vie, ainsi que les clabaudages des proches, et des moins proches. Et il s’excusait tout le temps : de rédemption en rédemption, de maladresses en maladresses, le regret ne reste qu’une civilité, qui assure d’être pardonné, mais au moment de l’action, c’est une abdication de plus. Et cela ne change rien aux faits. Louis Caron disait que « la peur pouvait provoquer soit la lâcheté, soit l’héroïsme ». Elle met surtout en exergue l’égoïsme. Et là, on touche à un point important qui est l’ego. Moi je, moi je, moi je… Et elle dans tout ça, où était sa place ? Un jour, il était disposé à la recevoir, un autre, il était fatigué, un autre, il doutait, puis finalement appelait « Médor » aux pieds ! Un jour, elle aura droit à une déclaration enflammée et le suivant, à un rabrouement en bonne et due forme. Et lorsque, je dis « un jour », je suis optimiste, car le monsieur peut retourner sa veste d’un moment à l’autre. Mais quelle cruauté ! Quel sadisme !

Non, on ne se joue pas d’une personne de la sorte. Elle décide de prendre les choses en main et de lui tendre un miroir. Mais on ne voit que ce que l’on veut voir et se voiler la face est tellement plus complaisant. La lâcheté, c’est un peu une seconde nature universelle. Plus nos sociétés s’organisent, plus on a peur de faire des choix. Alors on élimine le choix… Il nous reste les mots : « Hier tu m’as gonflé » ! Mais Y., ce qui fait le plus souffrir en amour est la démission, l’abandon, le non-choix. Sous sa carapace de lâcheté, l’homme aspire à la bonté et veut être aimé. S’il prend le chemin du vice, c’est qu’il a cru prendre un raccourci qui le mènerait à l’amour.

Or Y., tu te trouves aujourd’hui dans une impasse. A toi d’en assumer la pleine responsabilité.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...