« Verba volant, scripta manent ! »

-Cher Journal, aujourd’hui j’ai pensé que le mieux serait de laisser tomber, de ne pas prendre la tête à mon mec, de ne rien changer, de ne pas m’embrouiller avec lui parce que ce n’est pas le bon moment. Mais en fait, ce sont de fausses bonnes raisons, j’ai… j’ai pas été honnête, j’ai fait que fuir les problèmes et la réalité, c’est que … j’ai peur, j’ai peur, si je me permettais ne serait-ce même qu’un tout petit moment de tromperie de voir mon monde s’effondrer devant moi…

-Tu veux savoir ce que j’allais écrire ?

-[Elle hoche la tête]

-La semaine dernière, j’ai revu quelqu’un qui m’était chère, une belle rencontre, beaucoup de nostalgie, on a bu un café, on a longuement parlé, ça a été incroyable. Alors lorsque tu parles d’adultère, je t’avoue que … sur le moment, boum, retour en arrière, et j’avais envie de vivre cette réalité là, de la vivre ici et maintenant.

-[Elle commence à grimacer, elle, qui avait fait cocu son homme en pleine période de Noël, avant de l'envoyer sur les roses... puis finalement de le reprendre trois ans plus tard.]

-La question que je me suis alors posée est la suivante : peut-on aimer plusieurs personnes dans la vie ? Pourquoi on se sépare ? Est-ce que l’on peut réparer les choses quand ça part en couille ?

-[Elle se sentit défaillir ! Mais de quoi parlait-t-il là ? De qui était-il si nostalgique ? Elle était bien placée pour le savoir : celui qui trompe une fois est traître pour toujours ]

Fortune, jeu et amour trompent chacun son tour. Il jubilait de la voir si torturée ! Et oui, les erreurs ne se regrettent pas, elles s’assument ! Il était encore amer à cause de son infidélité passée et peut-être même présente. Il voulait se venger et qu’elle ressente enfin ce que lui avait enduré lors de ses multiples escapades avec son ex.

Elle, savait que l’attirance est une passion qui ne se contrôle pas. Ainsi va la vie, et les embrouilles qui vont avec.

-Selon Oscar Wilde, lui dit-il soudain sèchement, « l’immoralité est un mythe inventé par les honnêtes gens pour expliquer la curieuse attirance qu’exercent les autres ». Qu’en penses-tu ?

-[Me met-il à l’épreuve ? Doute-t-il de ma fidélité ? Ayant environ 70 de QI, c’est  certain je pars avec un gros handicap ! (Que cela reste entre nous !!). Ce que j’en pense, c’est que la passion est comme une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle, un vers qui a trouvé sa pomme, une attirance vers un homme ou une femme que l’on choisit… Je ne sais pas où tu veux en venir. Que veux-tu savoir ?

-Est-ce que tu me fais confiance ?

-[Elle hésite... Puis...] Oui, bien sûr, j’ai entièrement confiance en toi.

-Dans ce cas, échangeons nos journaux intimes.

-T’es sérieux là ? [Balbutie-t-elle nerveusement] Ce que je veux dire, c’est qu’un journal intime, c’est perso quoi ! T’abuses ! Je ne sais quoi te dire… [Ses mains devenaient moites, sa voix s'éraillait, elle se mit à trembler... ça y est, nous la perdons !]

-Je veux te prouver ma bonne foi, on peut convaincre la mauvaise foi, la bonne est invulnérable.

-[La bonne foi est tellement respectable, que le fripon le plus avéré n'ose la décrier. Il ne s'écarterait pas d'elle, si son misérable intérêt ne l'en détachait. D'où la réponse de la gazelle...] Non.

-Non ? Je sais qu’avant moi tu t’es traînée pas mal de casseroles. T’inquiète, tout ira bien. Arrête de t’agiter. Tu  me donnes le tournis !

-Non, je ne reviendrai pas sur mes paroles. Et je n’ai pas à me justifier.

-Très bien, ce n’est pas grave.

-Parce que tu as confiance en moi…

-Non.

-Non ? Pourquoi alors ?

- La bonne foi n’a pas besoin d’être définie. Elle est sentie par ceux qui en manquent ouvertement. Et toi, tu en fais partie. Tu pues le charlatanisme.

-[Elle s'assoit alors car ses jambes ne la portent plus.] Je ne comprends pas j’ai pris une douche ce matin !

-Tes astuces, tes amusements, tes bobards, tes bluffs, tes adultères, tes comédies, ta duperie, tes entourloupes, ta fausseté, ta finasserie… Cela ne se lave pas au « Petit Dop » figure-toi !

-Comment oses-tu ? [Se sentant attaquée et complétement larguée, elle cherche à comprendre, mais rien ne sort de sa bouche]

-J’ai compris ta tartufferie.

-Et maintenant, tu me traites de « tarte » !!!

-Et ta connerie aussi ! Ce ne sont pas les valeurs qui se perdent, c’est la bêtise généralisée qui triomphe. Dieu est peut-être éternel, mais moins que la connerie humaine. [Il se ressaisit, se contient et poursuit]. Cette nuit, j’ai été pris d’une insomnie. Il y avait encore quelques braises dans la cheminée, j’ai ravivé le feux, je me suis installé juste en face sur le canapé en compagnie de la chienne. Et j’ai découvert que des « chiennes », j’en avais deux !! Tu as laissé traîné ton journal intime grand ouvert sur la table basse du salon. Grosse erreur !

-Tu n’as pas osé…

-[Il l'interrompt immédiatement] Oh que si, j’ai osé. J’ai passé ma nuit à te lire, enfin à te déchiffrer, mais crois-moi j’ai tout compris. Ta tête se monte, tes idées, tes projets se choquent, se croisent, fermentent, et je crois que l’orage est en dehors tandis qu’il n’est qu’en toi. Heureusement que tu avais au moins cacher aux autres, à moi, tout ce chaos. Je l’ai dévoré. A de multiples reprises, il a failli finir dans la cheminée. Or je veux que tu endosses la responsabilité de son contenu. Tu m’as fait de la peine, encore une fois. Je ne sais pas comment tu arrives à dormir après tant de mensonges, de tromperies. Mais, enfin, journal intime ou pas, ce qui est écrit reste.

-[Abattue, honteuse] Tu as donc lu mon journal…

-Lu et relu, quant aux moments croustillants, j’en ai fait des copies… pour l’avocat, tu comprends. C’est terminé, fini, tu as massacré notre belle histoire. Tu peux faire tes valises et retourner chez tes parents, je ne veux plus de toi ici.

-Que vas-tu faire maintenant ?

-Je vais aller boire un petit café, me promener, m’asseoir sur un banc avec celle qui ne m’a jamais trahi !

Le mensonge et la tromperie ne dure jamais : tout se dévoile au fil du temps. Et la confiance meurt alors… pour toujours. C’est une action basse, propre à une bête féroce, mère de tromperie et de traîtrise que de flatter de la voix et de tuer en intention.

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...