J’existe à travers tes yeux

Même si le temps passe, les souvenirs ne s’effacent, jamais je n’oublie, la cicatrice de ma vie gravée en moi . Une nuit blanche, mes insomnies, les rêves , les assoupissements que j’ai nourri au son de ta voix.

Les abîmes que j’ai du gravir, jeune, j’ai du partir chercher mon étoile. Avec ta force, j’ai pu construire, seule mon avenir malgré le silence…

Je vois à travers tes yeux, chaque jour pelotonné contre toi. J’en ai tant voulu aux Cieux, de l’ébène tout autour de moi… Je vois à travers tes yeux, chaque jour rencognée contre toi. J’en ai tant voulu au Cieux, du noir tout autour de moi…. c’est pour toi que je me bats.

Même si le temps passe, jamais je n’oublie, l’amour qui a nourrit chacune de mes heures. Pardonne-moi, pour ce que j’ai dit, pour tous ces mots qui réchauffe le coeur. Les barrières que j’ai du franchir, éphèbe, j’ai du partir chercher ma chance. Avec ta force, j’ai pu construire, seule, mon avenir malgré le silence…

Je vois à travers tes yeux, chaque jour blottie contre toi. J’en ai tant voulu aux Cieux, du noir autour de moi…. Je vois à travers tes yeux, chaque jour recroquevillée contre toi. J’en ai tant voulu aux Cieux, du noir autour de moi… C’est pour toi que je me bats.

J’existe à travers tes yeux : tes pupilles sont mes miroirs, m’aident à capter la lumière. Irise-moi encore une fois, une dernière. Ensuite je te laisserai tranquille… Je m’effacerai doucement, imperceptiblement, pianissimo… pour te laisser vivre ta vie comme tu l’entends…

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...