On n’est vraiment peu de chose !

Un jour, tu es mon amie, le lendemain, une parfaite inconnue. C’est ainsi que tu m’as traitée. Est-ce que tu t’en rends compte ? En as-tu pleinement conscience ?

A chaque fois que tu es en couple, c’est la même histoire. Vous vous auto-suffisez à vous-même et plus rien n’existe autour de vous. Peut-on appeler ceci de l’égocentrisme ? Narcissisme et nombrilisme seraient des termes plus adéquats. Depuis notre histoire, tu t’es mis en couple deux fois: la première fois, tu as laissé ta conjointe me traiter comme un punchingball devant mes parents, pour la seconde, tu es prêt à remettre en question notre amitié et à ne plus me parler. Désormais tu me traites comme une apatride, à m’oublier. Moi qui ai joué tant de rôle dans ta vie. De petite amie, je suis passée à amie, puis à sexfriend, pour redevenir finalement une amie dans la mesure où tu tentais de refaire ta vie. En quoi mon amitié interfère-t-elle dans tes relations amoureuses ? Ne peut-on pas y voir quelque chose d’ambigu, d’équivoque ? En quoi suis-je une menace à l’équilibre de ton couple ? Car, pourtant, tu en as des amies femmes, beaucoup. Mais ce lien d’amitié qui s’est créé naturellement après notre relation amoureuse tend à devenir importune, incommodante, voire même emmerdante lorsque tu refais ta vie ! Il est vrai que lorsque nous n’étions qu’amis, nous avons couché ensemble. Cette idée encombrait ton esprit depuis pas mal de temps: tu faisais des allusions au sexe, tu me touchais (étais très tactile), tu regardais inlassablement des photos de nous. Il fallait que cela se fasse. Mais une fois réalisé, le fantasme devint une réalité gênante, malaisée, voire intolérable. Il est « inconvenant » de coucher avec une personne sans être en couple avec elle, selon toi. Cela ne doit pas arriver. Mais dans quelle réalité vit-on, dites-moi ? Alors tu m’as affublée d’une nouvelle étiquette: celle de « sexfriend »… Cette idée ne vient pas de toi, mais de moi qui le pratiquait dans mon coin. Nous en avons parlé. Lorsque je te proposai de devenir mon sexfriend, tu as fait un bond de dix mètres: où sont les bienséances là dedans ?! Pour finalement retourner ta chemise: un jour, lors d’une de nos discussions, tu plaisantes sur le sujet, puis me mets au défi de devenir ta sexfriend. Voyons, banane, avoir accès à ton corps où je le voulais , quand je le voulais, voilà une idée séduisante! Je n’hésitai pas un seul instant. Je pense même que si la conjoncture avait été meilleure: si j’avais un appartement à moi par exemple, la situation aurais perduré. Mais les conditions n’étaient pas bonnes. Il ne fallait surtout pas que cela se sache et il te fallait des circonstances plus favorables, voire douillettes. Tu as laissé passé mon anniversaire, me faisant plaisir une dernière fois, puis cessas de jouer. Encore une fois, dans d’autres circonstances, nous en serions encore là ! Mais cela resteras hypothétique… Ce que je retiens de cette période ? Des performances piètres, décevantes, mais toujours le plaisir d’être avec toi et de t’avoir rien que pour moi. Tu n’étais pas à la hauteur des souvenirs que je m’étais tissé de nos ébats lorsque nous étions ensemble: c’était fort moyen. Lorsque tu m’annonças que tout ça était terminé, je me fis une raison. Après tout, tu étais encore et toujours là pour moi et tu me le répétais sans cesse. Alors j’y ai cru, comme une imbécile. Mais lorsque tu te mis en couple, tu ne me l’annonças pas immédiatement. Au détour d’une conversation, tu m’appris l’inconcevable: la chose la plus étrange que tu fis selon moi. Tu m’as dit;

« -Je suis désormais en couple avec K., ce n’est pas une blague! »

Et pourtant cela en avait l’air !!! Cette femme te court après depuis 30 ans et tu te réveilles enfin: voyons, est-ce par dépit ? Nous ne nous sommes pas mis d’accord sur le sujet. J’ai une idée bien arrêtée concernant ta relation « amoureuse ». Selon toi, vous en avez discuté puis vous êtes tombé d’accord. Est-ce là le contexte d’un coup de foudre ?! Soyons sérieux, c’est la Blague de l’année ! Mais plus encore, tu décides de me tourner le dos… Encore une fois en étant en couple ! Comme c’est bizarre ! Vous avez dit « bizarre », comme c’est bizarre. Nous sommes bel et bien peu de chose !

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...