Le « lâcheur » professionnel!

Selon le Larousse, le « lâcheur » est celui qui « délaisse brusquement ses amis, qui abandonne ceux qu’il a soutenus jusqu’alors ».

Tiens, je te tends un miroir: te reconnais-tu là ? You are cowardly, dear! En temps de guerre, mieux vaut éviter les êtres lâches ou pusillanimes tels que toi. Ce qui est assez drôle c’est que quelqu’un de « lâche », c’est aussi quelqu’un qui manque de vigueur, qui n’est pas tendu. C’est depuis peu que je me suis rendu compte du mal que je me suis infligée pendant des mois à coucher avec toi. Tu es effectivement à la fois les deux. Depuis le soir de la fête de la musique, je suis en couple avec un bel étalon! Avec un mec qui tient la cadence si tu préfères… Et c’est depuis ce jour que j’ai pris conscience du piètre amant que tu étais. En rigolant, tu me le faisais remarquer et moi je le niais. Bien entendu! Mais, finalement, tu avais remarquablement raison. Et ça, je l’ai su en faisant l’Amour avec Sam. Quel amant ! Quel performer! Un homme, c’est une personne singulièrement performante et charismatique dans le domaine de la séduction. Quelle classe! Quel brio ! Selon Antoine Riboud: « le goût d’améliorer ses performances est dans la nature de l’homme ». Alors ma question est la suivante, P., es-tu un Homme ? Tu sais qu’accepter un bon conseil, c’est accroître sa performance (Johann Wolfgang von Goethe).Au moins en ce qui te concerne, tes performances ne rattraperont jamais ton ego! Parlons alors donc de « performance opérationnelle »: ensemble de résultats qui sont utilisables, potables quoi! Dans mes souvenirs, le câlin était terminé avant même de commencer. Voilà le souvenir que j’ai de toi, après Sam bien évidemment! La comparaison te crucifie sur place. En vain, tu ne pourrais rivaliser. Sam est aussi bien monté que Rocco Tano, dit Siffredi et fait l’amour aussi bien et aussi longtemps que lui. Je crois vivre une renaissance! Il a fallu que j’attende l’âge de 40 ans pour découvrir l’amour charnel, dans tous les sens du terme. Il faut dire que Sam est un peu plus jeune que toi: il fêtera ces 40 ans ce mois-ci. Et Dieu sait combien nous les fêterons ! Pourquoi m’être infligée un mollusque vulnérable ? Attention, car le sexe est dangereux. Il fait exploser notre taux d’adrénaline. Il s’associe souvent (malheureusement) à des sentiments amoureux (ceci peut expliquer cela!): psychotropes notoires. Depuis que je connais Sam, je peux enfin dire que le sexe devrait être catalogué parmi les sports extrêmes, au même titre que le surf-sur-grizzli ou le parapente: je vous défie de faire la différence entre bondage et équipement d’alpinisme! Tu as été vulnérable à une sexualité qui nous révèle: tous les projecteurs allumés, même en pleine nuit. Le simple fait d’atterrir dans une chambre d’hôte avec son partenaire de longue date nous dépouille progressivement de tous nos artifices: plus d’entourage pour nous mettre en valeur, plus de vêtements pour masquer les complexes, plus de langage pour planquer notre sensibilité derrière notre sens de l’humour ou notre intelligence. Rien. Le désir, le plaisir, flottants au bord de l’indicible. Mais lorsque ça coince, que ça gratte, au point que le silence, d’une coquetterie érotique, devient un poids. Je connaît maintenant le sexe-corvée, la relation-repoussoir: on connaît, alors maintenant on évite. Dans ce cas, soit l’on subit (comme je l’ai fait), soit l’on s’exprime (comme je le fais maintenant). Finie la « chute de libido », maintenant Sam est dans la place. Je ne serai plus une sexfriend ayant encore faim.

Comment dire autrement, « lâche » un jour, « lâche » toujours. Tu as toujours préféré la fuite. Il y a trois ans, tu me laissais chez mes parents en  déclamant que « c’était fini »! Larguant noblement des années de relation qui auraient pu être de nouveau fleurissants. Il y a peu, tu m’as reprise pour le sexe essentiellement , tu préférais « une amitié câline », une amie avec laquelle on couche, une amie à laquelle on fait appel en cas de traversée du désert sexuel. Or il est crai que la différence entre un sexfriend et un plan-cul, c’est qu’avec le second tu n’as pas forcément d’affinités intellectuelles ou émotionnelles, alors que le premier tu l’apprécies vraiment… Mais pas au point de te mettre en couple avec lui! Oui, le plan-cul peut être plus animal, plus sexuel, et dépourvu de conversation. Combien de témoignages déclareront ne pas embrasser le plan-cul. Alors qu’un sexfriend, c’est plus intime, on peut se confier à lui. Enfin normalement. Jusqu’au jour où il ou elle trouve sa « moitié ». Dans ce cas précisément, que tu sois simple plan-cul ou sexfriend, tu n’existes plus. Tu lui envoies une perche, il la prends volontiers et se casse. Alors qu’avant, il se serait débattu pour démêler cet imbroglio et que tout rentre dans l’ordre. Mais l’occasion était trop belle pour lui de sortir de ma vie. Je lui ai écrit: « Prends ta vieille copine de trente ans d’amitié et oublie-moi! » et bien évidemment, c’est ce qu’il s’est empressé de faire. Je n’imagine même pas leurs parties de jambes en l’air. Non ! Pas ça ! Merci ! Qu’est-ce que ça doit être soporifique ! Sauf si Elle l’inspire plus que moi. Dans ce cas, je m’incline. Si K. arrive à faire de P. un Sam en puissance, alors le problème venait de moi. Enfin « lâchons » ce sujet et souhaitons-leur un regain de libido fugace, hâtif…. furtif quoi. Juste de quoi le contenter pendant une petite minute. Courage K., on pense fort à toi! LOL

Laisser un commentaire

Territoiredelettres4c |
Territoiredelettres4a |
Francais34 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jonasdjeser
| Avipalmus
| Anticipation et rétrofuturi...